Passer du temps dehors, une question de bien-être !

Privés plus que jamais de notre liberté, éloignés de la nature au fil des années, connectés à nos écrans, adultes et enfants sommes sujets au « Syndrome du manque de nature » (« Nature Deficit Disorder ») décrit par le chercheur Richard Louv en 2005. Quelles en sont les conséquences?

L’impact concerne la santé physique et mentale. Les scientifiques ont étudié les effets de cette sédentarité. L’apparition de certaines pathologies dont l’obésité, les maladie cardio-vasculaires, le diabète, l’hypertension, la myopie, les troubles du comportement, la dépression…font partie des symptômes de ce syndrome. Des effets graves mais un traitement plutôt simple pour ce problème lié à un manque.

 

Pourquoi en sommes-nous arrivés là? Hormis l’amplification connue par le contexte actuel de la pandémie, des changements profonds dans la vie de famille ont été observé. Sur l’espace temps d’une génération, plusieurs facteurs sont à  retenir: une diminution drastique des espaces verts urbains et péri-urbains, une diminution du temps passé en famille, une augmentation du sentiment d’insécurité poussant les parents à garder les enfants à l’intérieur du domicile par peur de l’autre mais aussi, un temps de connexion aux écrans qui éloignent petits et grands de l’extérieur…

Le bien-être du « dedans » passe par le dehors, et ceci est valable pour tous. Assez simple de remédier en partie à certains problèmes alors, on y va ?

Vidéo : ICI

 

Dehors, je prends soin de ma santé

Les études scientifiques ont pu mettre en avant des effets positifs en lien avec le jeu en nature initié par l’enfant et la prise de risques sains, sur différents pan du développement de l’enfant, qu’il soit sur l’aspect :

^

physique

^

comportement

^

Psychologique

^

CognitIf

Les bienfaits physiques &

comportementaux:

Grâce à une activité extérieure régulière, les enfants vont voire leur santé physique s’améliorer, véritable prévention contre les pathologies (meilleure condition et endurance physique, stimulation du système immunitaire, musculature et densité osseuse renforcées, pression artérielle et taux de choléstérol normalisés).

L’impact sur le développement moteur est très important puisque le corps et les mouvements  doivent s’adapter à la nature toujours changeante (grimper, sauter, éviter de glisser…). Ces dépenses énergétiques, ce temps passé au grand air apaise et facilite aussi le sommeil.

Les bienfaits comportementaux s’observent aux niveau des compétences sociales. Les enfants développent l’entraide, la solidarité, des attitudes collaboratives qui diminuent les comportements d’agressivité et les disputes. L’espace offert aux enfants leur permet de trouver chacun leur place, la rivalité est ainsi moins importante.

Le mouvement

On peut apprendre avec sa tête mais on ne peut pas comprendre sans tout son être « psycho-corporel ». Sortez les enfants, faites-les bouger, marcher, courir, grimper, construire dans la nature. Ils apprendront mieux, ils souffriront moins, ils aimeront plus la vie et les autres ».

Louis Espinassous

Les bienfaits cognitifs & psychologiques :

Le jeu libre dans la nature va offrir à l’enfant un contexte d’apprentissage globalisé très motivant et stimulant. Il va par ce biais améliorer sa capacité à résoudre des problèmes, faire preuve de curiosité en découvrant l’environnement et ainsi stimuler sa créativité. Tous ses sens sont en éveils !

L’enfant va en tirer de nombreux avantages sur son bien-être général. Il va gagner en confiance, en adaptation , en concentration. La nature lui permet aussi de se confronter à ses limites, à les intégrer et devenir plus sûr de lui, à son rythme. L’enfant va ainsi mieux connaître et comprendre son environnement; il développera ainsi une attitude environnementale positive à l’âge adulte (connaître, comprendre, aimer et protéger).

La nature est un salle de jeux et d’apprentissages incroyable ! 

 

 

Autonomie

Prendre contact

5 + 12 =